MIXED BY/ John Jastszebski

template John 6

Arpentant la scène électronique depuis quelques années maintenant, John a su se faire un nom, d’abord à Bordeaux où il a débuté puis à Paris où il vît sa carrière véritablement décoller. Ses sets sont toujours marqués par une justesse à toute épreuve et un sens du timing incroyable. John a déjà posé ses bacs dans les clubs phares. Du Tryptique (ancêtre du Social Club) au Batofar en passant par le Rex Club à Paris, l’Iboat de Bordeaux, il offre même quelques dates à Londres et Berlin. Les soirées pendant lesquelles il est aux commandes ont toujours une saveur particulière capable de rassasier les amateurs les plus exigeants et d’ouvrir les portes d’un monde nouveau aux plus néophytes.

Non content d’exceller derrière un DJ booth, John sévit aussi avec brio en studio. Bass Culture, Robsoul, Syncrophone ou encore Rutilance, pour n’en citer que quelque uns, font partie des labels sur lesquels vous pouvez retrouver ses productions. Des productions à l’image de ses sets : pointues, travaillées, toujours justes et efficaces mais jamais prétentieuses ou redondantes.

Cette qualité a toujours été une marque de fabrique et il n’est pas surprenant que John jouisse aujourd’hui d’une solide réputation dans le milieu. Ses titres sont joués dans le monde entier par des poids lourds du mouvement : Djul’z, Josh Wink, Agoria, Richie Hawtin ou Laurent Garnier pour ne citer qu’eux et remixés par Rick Wade, Delano Smith ou encore Zadig

Malgré une actualité chargée avec les 10 ans de Syncrophone, la sortie récente d’un remix chez Dance Club Records, une future track chez Wee-Records, et un EP à l’horizon, John nous a méticuleusement préparé le nouveau volet de la série MIXED BY et nous a consacré quelques minutes pour répondre nos questions. De quoi attiser votre curiosité en écoutant ce nouveau numéro.


INTERVIEW


On a vu que cette année marquait les 10 ans de Syncrophone recording, on imagine donc que ton planning a dû être chargé ces derniers mois ?
Je suis un artiste Syncrophone, je ne m’occupe pas du label a proprement dit, qui est tenu par Didier Allyne, John Sill et Blaise. Mais pour moi ils sont comme une famille. On a fêté une partie des 10 ans de Syncrophone qui s’écoulera sur  toute l’année 2015-16 avec Didier Allyne à l’Iboat à Bordeaux en compagnie de Joey Anderson et c’était TOP !

Avec quel setup, et où, as-tu enregistré ce mix ?
J’ai déménagé récemment du coté de Lyon, donc ce mix a été fait dans un nouvel appartement, un dimanche aprem, je ne mixais pas ce week end là. J’avais une ou deux semaines de retard pour enregistrer le podcast, car c’est toujours un peu compliquer de se motiver à mixer face à son mur chez soi. Mais la, l’envie est venu naturellement avec les premiers disques.

Avant de t’envoyer ces questions, on s’est regardé ta série d’interview vidéo de 2010 pour Intruders où tu y racontes notamment que tu « vois ta musique comme des scènes de films ». On s’est alors demandé quelle histoire avais-tu imaginé en réalisant ce mix?
Une histoire.. Je dirais une routine qui part sur quelque chose de bizarre ou d’inattendu, qui fait un peu peur mais fini par être très réconfortant au final. Un mix entre « Take Shelter » de Jeff Nichols et « The Master » de Paul Thomas Anderson

En ce moment, quels sont tes spots préférés pour mixer à Paris ? Et en province ?
Mon spot préféré pour mixer à Paris restera toujours le Rex  Club, c’est la maison pour moi. La dernière soirée que j’ai faite la bas avec Kerri Chandler et Satoshi Tomiie à été mémorable ! Bien sur ensuite, il y a la Concrete, ou je passe toujours de belles soirées.

Apres cela dépend souvent du Crew derrière la soirée et des gens devant. Il y a deux semaine, je jouais à Paris au Virgo pour ME Production avec le label Dystopian, c’était vraiment bien. Pareil avec la soirée Syncrophone avec Joey anderson à l’Iboat, Paris, Province, Etranger, au final ce qui compte c’est ce qui se passe dans le club.

Y’a t’il des DJ ou des styles de DJing qui t’ont influencé dans ta façon de jouer au cours de ces dernières année ?
Dans ma façon de jouer, je sais pas mais influencer forcément ! En francais, j’ai toujours été fan du crew Syncrophone qui ont chacun une patte différente mais avec toujours une sélection de dingue, D’julz bien sur pour le côté plus House et j’ai toujours été aimé ses soirées Bass Culture au Rex.
A l’étranger, je suis assez fan de Dj Qu aussi. Mais les anciens comme Jeff Mills m’ont beaucoup influencé dans la vision que j’ai de la musique aujourd’hui.

Avec l’explosion du nombre de jeunes producteurs/DJ ces dernières années, quels sont ceux, qui selon toi, sortent du lot ?
C’est assez dur à dire, car je me considère encore comme un jeune qui doit prouver pour se faire sa place. Dans me amis, j’aime beaucoup le travail de Dj Steaw avec son label Rutilance, 1977 qui est sur le label For Those Who Know (nouvelle division de Syncrophone). A l’étranger j’aime beaucoup le travail de Nicuri qui vient du New Jersey, le label Bass Cadet Records.

On a eu l’occasion de chroniquer ton dernier EP Circle chez Danse Club, on a également vu que tu venais de réaliser un excellent remix de Marko Nastic sur le même label. D’autres projets à venir avec nos voisins anglais ?
Après le Ep Circle, ils m’ont proposés simplement le remix de Marko en me disant, je comprendrai que tu ne veuilles pas. Mais j’ai écouté le track et j’ai de suite eu l’idée de quelque chose, je leur ai envoyé, ils ont aimés et c’est sorti tout simplement. Prochainement rien de prévu encore, car j’ai pas mal d’autres projets ailleurs.

On est également tombé sur le teaser vidéo de ton prochain EP « Drone » chez Syncrophone. Quelle était l’idée derrière « Drone » ? On a remarqué une analogie entre ton teaser vidéo filmé du ciel, la première track très aérienne, et bien sur le nom de l’EP. On s’est demandé quel a été ton processus créatif lors de la conception de « Drone » ?
   [embedyt] http://www.youtube.com/watch?v=pra2akRZI2k[/embedyt]

    Selon les EP’s que je sors, j’aime bien mettre en vidéo un track. Pour celui la, j’avais envie de faire quelque chose de visuelle mais pour que cela ne soit trop long, j’ai opté pour le Teaser, sachant que j’avais envie de vraiment mettre tous les morceaux en valeur.
Le côté aérien des morceaux s’est fait de suite ressentir, le morceau Murphy’s Law sur le EP est inspiré de ma vision du film « Interstellar », et du coup avec ce track, le nom du Ep est venu très facilement : DRONE. Un côté conquête tout en restant proche de la terre.
C’est mon ami Bertrand Touchard de INDAPROD qui s’est occupé et a eu l’idée du Teaser avec Benoit Bureau. Ils ont fait le clip image par image avec Google Maps, ce qui représente pas mal de boulot derrière l’ordi et de recherche géographique !

Après « Drone », as-tu d’autres projets aguichant en route ?
Oui pas mal de choses à venir, un various sur le label W-EE records (John Jastszebski – Eart), un various sur le Label Signature Records, un various sur un White label et ensuite encore des remixes et 2 EP qui sortiront début 2016. Donc pas mal d’activités à venir!

12235508_10153356908287872_590673354_oPhoto par JBB